De la Brasserie Coopérative de Mons à Heineken

Heineken, 2ème brasseur mondial, 1er en Europe, qui possède 115 brasseries dans le monde, est installé sur la zone industrielle de la Pilaterie dans la rue du houblon, bien nommée, à Mons-en-Barœul près de Lille. Ce sont 132 références de bière qui sortent de cette usine gigantesque qui s'étale sur 24 hectares avec une capacité de production de 3,5 millions d'hectolitres par an. Cette brasserie est la suite d'une longue tradition locale car il y avait plusieurs brasseries à Mons. Il reste cette seule brasserie qui était au départ la Brasserie de la famille Waymel devenue Brasserie Coopérative de Mons-en-Barœul, puis la Brasserie Pélican productrice des bières Pelforth. En 1972 la brasserie est rebaptisée, prenant le nom de la bière Pelforth, lancée en 1937. La Brasserie Pelforth fusionne avec de nombreuses brasseries dont la Brasserie Carlier de Coudekerque-Branche (près de Dunkerque) et devient Pelforth SA. Vers 1980, les Brasseries et Glacières d'Indochine (devenues Brasseries et Glacières Internationales) par l'intermédiaire de leur filiale Union de Brasserie prennent la majorité du capital, puis par la suite s'associe avec Heineken France pour former la Société Générale de Brasseries (SOGEBRA) qui deviendra en 1986 la Française de Brasserie (FRABRA). Jusqu'en 1987 le siège social est situé rue Delphin-Petit à Lille. En 1993 la Française de Brasserie (FRABRA) devient Brasseries Heineken avec 3 sites de production à Marseille, Schiltigheim et Mons-en-Barœul.

Verres

Certainement et tout naturellement l'objet le plus courant, le verre de bière se décline dans les formes et les tailles les plus variées. Les contenances les plus fréquentes sont de 25 ou 33 cl. Mais on trouve des mini verres de quelques centilitres jusqu'à des récipients de plusieurs litres. Il existe aussi des chopes en verre et en grès. Certains ont été décorés à l'occasion d'un événement particulier. Plus récemment sont apparus les gobelets en plastique à usage unique.
Vous trouverez dans un autre onglet les sous-bocks et les collerettes qui habillent les verres à pied.



Certaines bières se boivent dans un verre spécifique, très reconnaissable à sa forme, censé dégager le maximum de saveur, c'est un processus d'identification simple adopté par des brasseries comme pour la Chimay, la Kwak, etc. Pour d'autres brasseries la démarche est différente avec la déclinaison quasi infinie de verres ou chopes. C'est le cas de la brasserie qui nous intéresse. On trouvera des formes et des tailles variées de verres : calice, tulipe, galopin, etc. Mais aussi des décors et des logos très nombreux. Bien entendu cela fait la joie des collectionneurs ... toujours surpris de découvrir un modèle inconnu. Ces objets peuvent se trouver dans une fourchette de prix allant d'à peine un €uro jusqu'à plusieurs centaines d'€uros pour les plus rares et recherchés. Nous avons pour l'instant rassemblé plus de 300 verres tous différents.


A la fin de l'année 2011 la marque Pelforth voit l’arrivée d’un nouveau verre de 25 cl sobrement nommé Origine. Façonné pour révéler les saveurs de la variante Blonde, le design original et intemporel du verre " Pelforth Origine " en fait un véritable verre à bière. Les origines de Pelforth sont gravées sur le verre Origine : « La brasserie du Pélican », son logo emblématique et 1921, date de création de la brasserie. C'est l'agence Cltg qui a conçu ce nouveau verre qui assure une bonne prise en main et une grande stabilité grâce au poids du verre dans le pied.



Ce verre a même été réalisé dans une version grand format d'une contenance de 4 litres.





La série des verres Origine en différentes tailles : Le Méga verre de 4 litres, 50 cl, 25 cl (avec sa variante Révélateur de saveurs), le galopin de 15 cl et le mini.
Le même verre a également été à l'origine (si l'on peut dire) d'autres déclinaisons. Il y a eu la série " Révélateur de saveurs " et " Oui au vrai goût ".



La sortie de la " Pelforth 3 Malts " avait déjà donné lieu à une déclinaison d'article comme le verre ci-dessous.


De même pour la Pelforth Radler sorti en 2013.


Auparavant la création des bières " Pelforth Brune " et " Pelforth Ambrée ", venues compléter la gamme déjà présente avec " Pelforth Blonde " avait été l'occasion de la fabrication de verres adaptés.



Remontons en arrière avec à l'origine les verres de la brasserie de Mons. Ce sont les seuls qui sont marqués " Mons en Barœul " avec un verre Blonde de Mars.


Ce verre de la Brasserie de Mons-en-Barœul a été édité spécialement à l'occasion du cinquantenaire (1904-1954). Il existe un autre modèle sans les années.

Il existe aussi un étonnant verre " Bières Mons 1904 - 1974 " qui célèbre un 70ème anniversaire, dont on ne trouve aucune trace. En effet, en 1974 le Pélican (sans doute très assoiffé !) avait tout absorbé depuis plusieurs années.






La brasserie de Mons a édité une série de verres ainsi que 2 bottes (de 1 et 2 litres) et 2 chopes (l'une en verre et l'autre en grès) avec un logo losangique " Mons " rayé rouge et vert.




Ces deux chopes réunissent les cinq plus grandes marques de la brasserie de Mons-en-Barœul : Pélican, Pilsania, Pelforth, Impérial et Mons.




" Impérial " est une marque de bière de la brasserie de Mons-en-Barœul avant son rachat par la brasserie Pélican de Lille. Deux logos sont associés à ce nom, soit la couronne , comme pour la " Pilsania " soit la croix comme pour la " Mons Pils ".



La série des verres " Pilsania " comporte des marquages soit avec la couronne blanche, soit avec le pélican blanc, rouge ou doré.


La série " Mons Pils " qui comporte des verres et des chopes en grès reprend l'étoile (ou croix) à 4 branches, que l'on retrouve sur les verres " Impérial " ou les premiers verres de la brasserie de Mons. L'étoile est un symbole alchimique utilisé par la communauté des brasseurs, elle représente les 4 éléments (eau, terre, feu et air) utilisés dans la fabrication de ce breuvage. Son emploi est encore très répandu, au contraire de ce qu'affirme l'encyclopédie Wikipédia, puisqu'on retrouve l'étoile dans le nom de certaines bières comme la Stella Artois et même dans le logo de la brasserie Heineken.





La Pils désigne une célèbre variété de bière blonde. La brasserie de Mons-en-Barœul après avoir commercialisée la " Mons Pils " appelée aussi la blonde du gourmet, continuera tout naturellement avec la " Pélican Pils ".


Deux verres, très rares, de la célèbre bière India Pale Ale de Pélican. On retrouve le verre de gauche dans une publicité sur une tôle en fer (voir dans l'onglet plaque) et la rubrique sur la bière rousse Killian's. Le verre de droite indique que l'India Pale Ale est une Double Stout.


Un autre verre, très rare, se retrouve dans une publicité sur une tôle, c'est celui représenté ci-dessous.





La " Pélican Brune " ou " Pelforth 43 " à vu le jour avec une série de verres calice, ou verres ballon. On découvre diverses appellations, preuve de la difficulté de bien positionner cette nouvelle variété : Spéciale Pélican, Spéciale Brune Pélican, Bière Scotch Première, Extra Scotch ...



La " Pelforth Pale " est la nouvelle appellation qui succédera à " Pelforth Blonde ". On assiste à la poursuite de l'anglicisation de la marque après la création du mot Pelforth (avec le th final sur une idée de Jean Deflandre, comme il nous l'a expliqué lors de l'entretien filmé).



L'ancrage dans la Flandre et sa capitale Lille revient en force après cette vague anglo-saxonne. Il existe une série de 4 verres et 3 chopes en grès avec les armoiries. Une chope indique l'année 1963 pour ce virage.



A l'occasion des fêtes du tricentenaire de Lille la brasserie Pélican a édité une très importante série de verres et chopes. Il existe de très nombreuses variantes avec notamment deux pélicans différents à bec penché (inscription bières Pélican) ou à bec plat (inscription bières Pelforth). Certains verres reproduisent, comme sur les sous bocks, des personnages (gardes royaux, soldats, officiers d'infanterie).


Les verres avec le pélican à bec penché et l'inscription Brasserie Pélican

Les verres et chopes avec le pélican à bec droit et l'inscription Brasseries Pelforth

Les verres de la série tricentenaire avec les personnages existent en deux tailles 25 cl et 80 cl



Une autre série de verres et chopes Pélican porte la mention " Les Francs Buveurs de Bière ". Il existe une chope sur le même thème marquée " Les Francs Buveurs de Condé " éditée pour les fêtes de la bière de Condé sur l'Escaut. Il s'agit de coller au plus près de certains événements festifs en associant la bière à ceux-ci.




Dans le même ordre d'idée des verres ou des chopes ont été créées pour une occasion précise.



En souvenir de votre visite avec le CRIA chez Pelforth le 11 décembre 1979


Quand une marque devient suffisamment célèbre, elle ne peut se signaler que par son simple logo, comme ici le Pélican.





Hésitant entre le souhait de ressembler aux bières d'outre manche, ou de marquer son origine septentrionale, le Pélican se décide à prendre un envol vers d'autres rivages avec la bière export.



Cette difficulté de positionnement se retrouve dans les deux exemples ci-dessous : un verre " Pelforth Pils " qui fait référence à l'ancienne " Mons Pils " et un autre verre qui annonce " Pelforth, bière de détente ".




Pendant toute une période il sera impossible de gérer la duplicité complexe avec deux marques porteuses que sont Pélican et Pelforth. Après avoir utilisé " Pélican de Pelforth " une solution va être trouvée, comme la marque la plus connue est Pelforth, la communication va donc privilégier ce nom. 


Par la suite le Pélican va refaire surface indirectement sous la forme du logo.



Les séries spéciales mettent en valeur une fabrication particulière comme la bière de Noël, la bière de Mars la bière de Printemps ou la Reuze.






Historiquement, la bière de Mars ou de Printemps a fait son apparition pour la première fois il y a près de 600 ans, dans le Nord de la France. Pour sortir des rigueurs de l’hiver les maîtres brasseurs préparaient une bière fraîche et légère. Elaborée à partir des malts issus des dernières récoltes d’orge, cette bière dorée était mise en cuves vers octobre et gardée dans le froids naturel de l’hiver pour arriver enfin à maturité au printemps après trois mois de garde. On l’appelait d’ailleurs «  bière de printemps ». Elle faisait alors l’objet de grandes festivités, toute une procession se mettait en place, les tonneaux de bière arrivaient aux porte de tavernes, décorées pour l’occasion de couronnes de genévrier  au dessus de la portes.


Aujourd’hui, les brasseurs contrôlent la température des caves tout au long de l’année, mais ils ont conservé cette tradition ancestrale liée au rythme des saisons. Ils produisent chaque année en quantité limitée une bière fraîche et dorée qui marque le retour des beaux jours. La bière de Mars se déguste à une température de 8°C environ, dans un verre tulipe par exemple qui permet de profiter pleinement de la dégustation puisqu’il favorise l’effervescence de la bière, laisse admirer sa couleur et sa brillance et exalte ses qualités aromatiques.

La Reuze fait allusion à la région de Dunkerque, les Brasseries Carlier commercialisant dans cette région des bières qui portent le nom de ce géant local.

La brasserie Coopérative de Mons-en-Barœul a sorti des verres à panaché sur le thème des chanteurs et musiciens. L'inscription de la brasserie figure sur le fond du verre.


et un autre verre Pel'dor dont il existe deux variantes



Il ne manque plus qu'un agitateur pour mélanger la limonade et la bière.


Les verres de la Brasserie Heineken


Ces verres très nombreux mériteraient une rubrique à part