De la Brasserie Coopérative de Mons à Heineken

Heineken, 2ème brasseur mondial, 1er en Europe, qui possède 115 brasseries dans le monde, est installé sur la zone industrielle de la Pilaterie dans la rue du houblon, bien nommée, à Mons-en-Barœul près de Lille. Ce sont 132 références de bière qui sortent de cette usine gigantesque qui s'étale sur 24 hectares avec une capacité de production de 3,5 millions d'hectolitres par an. Cette brasserie est la suite d'une longue tradition locale car il y avait plusieurs brasseries à Mons. Il reste cette seule brasserie qui était au départ la Brasserie de Léon Delattre fondée en 1881, puis poursuivie par la famille Waymel devenue Brasserie Coopérative de Mons-en-Barœul le 31 décembre 1903, puis la Brasserie Pélican productrice des bières Pelforth. En 1972 la brasserie est rebaptisée, prenant le nom de la bière Pelforth, lancée en 1937. La Brasserie Pelforth fusionne avec de nombreuses brasseries dont la Brasserie Carlier de Coudekerque-Branche (près de Dunkerque) et devient Pelforth SA. Vers 1980, les Brasseries et Glacières d'Indochine (devenues Brasseries et Glacières Internationales) par l'intermédiaire de leur filiale Union de Brasserie prennent la majorité du capital, puis par la suite s'associe avec Heineken France pour former la Société Générale de Brasseries (SOGEBRA) qui deviendra en 1986 la Française de Brasserie (FRABRA). Jusqu'en 1987 le siège social est situé rue Delphin-Petit à Lille. En 1993 la Française de Brasserie (FRABRA) devient Brasseries Heineken avec 3 sites de production à Marseille, Schiltigheim et Mons-en-Barœul.

Etiquettes

Nous commencerons cette liste avec une phrase pleine d'humour de Jean Deflandre, qui fut le directeur de la Brasserie de Mons-en-Barœul, et que nous avons eu le plaisir de filmer quelques mois avant sa disparition. " Rien de plus facile que de faire une nouvelle bière ... il suffit de changer l'étiquette " !
Bien entendu cette citation concerne surtout les petites bières ou bières de table. Mais cela explique la grande variété des étiquettes qui jalonnent l'histoire de la brasserie. On y retrouvera des rapprochements avec les bières allemandes (il y a eu une Munich Pélican) les bières anglaises (Pale Ale, Strong) et les bières de l'est de la France - avec la coiffe ou des maisons alsaciennes - (Odibrau). La communication utilise comme ailleurs les mots : Spéciale, Export, Extra, Imported, Luxe, Royal, Exclusif qui améliorent l'image et donc les ventes. Nous sommes effectivement avec ces petits bouts de papier au cœur d'une importante stratégie d'image.

Commençons par l'une des plus étonnante qui utilise la colonie anglaise des Indes, avec une India Pale Ale Old Strong Ale ... fabriquée à Lille !


Les bières de table sont la base de la brasserie. Le terme Familia reprenant cette notion d'une bière courante consommée en famille au quotidien. On parle aussi de bière de ménage. Les noms Eclat et Radieux laisse espèrer une bonne santé à ceux qui en consomment. Le taux d'alcool n'est que de 4°5. Le slogan " Une petite bière, une grande marque " suggère l'idée de permettre d'accéder à " de la qualité pour le prix ".








Faisons un saut dans le temps, pour découvrir une étiquette où le pélican est d'un style résolument plus moderne, mais où les mots BockEclat et Record ont traversés les années.




Mais n'oublions pas qu'avant d'être sous l'emblème du pélican, cette brasserie s'appelait tout simplement Brasserie Coopérative de Mons-en-Barœul et la bière Bock était déjà qualifiée de Royal titrant 5°5.




Après une bière royale, dans les titres nobiliaires il y a la bière duc.


Une série d'étiquettes de forme ovale se veut plus proche de la mode anglo-saxonne.
















Une petite bière ... une grande marque Pélican !


Cette mode anglo saxonne sera d'ailleurs à l'origine du nom même de la Pelforth, comme nous l'avait confirmé Jean Deflandre.














Les bières de saison (Noël et Mars) sont une ancienne habitude qui correspondait à la difficulté d'obtenir des brassins stables. 



La blonde de Mars était une jolie alsacienne ... et l'on verra sa coiffe devenir un chapeau avec l'évolution vers le modernisme, pour finalement s'affranchir de toute référence à l'Alsace avec un dessin stylisé avec des céréales.








Sur une des étiquettes Blonde de Mars comme sur cette autre étiquette Bock Cristal on voit apparaître la mention BMB qui signifie Brasserie de Mons-Barœul, mais ce sigle ne connaîtra pas de suite, et progressivement il ne sera plus fait référence à l'emplacement en périphérie de Lille. 


Sur ces autres étiquettes plus ancienne ce sont les initiales CMB qui figurent pour Coopérative Mons-en-Baroeul



Cette étiquette Cervoise Blonde basse, de la Coopérative de Mons-en-Barœul, existe en deux variantes avec le nom de l'imprimeur à gauche (J. Guermonprez Lille) ou à droite (Léon Nuez Lille Paris). A remarquer le logo CMB, car à cette époque la Brasserie est une Coopérative.


La série suivante correspond à l'inverse à la période où le nom de Mons était mis en avant au point de devenir la bière de Mons.









Ces deux étiquettes pour la bière Bock Cristal sont intéressantes, l'une (ci-dessous) pour une bouteille d'un litre porte le nom de la Brasserie de Mons, avec le centre d'embouteillage au 375 rue du Général de Gaulle à Mons-en-Barœul et l'autre pour une cannette de 25 cl porte le nom des Brasseries Pelforth à Lille (ci-dessus).




Les étiquettes aux initiales CCPM et CMPC sont beaucoup plus anciennes.






Merci à Benoît Wullerick qui nous communique cette étiquette " Bock gerbe d'or " CMB et confirme le doute qui existe sur les deux suivantes avec l'inscription CMPC.





















La bière Impérial était déjà commercialisée par la Brasserie de Mons-en-Barœul avant que cette marque soit reprise par Pelforth, comme le confirme les deux étiquettes ci-dessus. L'étiquette ci-dessous porte encore sa vignette détachable. Avec 100 vignettes on pouvait obtenir une splendide serviette éponge et avec 200 vignettes une paire de bas Nylon garantis 1er Choix.




Plus étonnante encore cette étiquette d'une Pelforth sans alcool !







Les étiquettes pour la bière " Double Stout ", sont toujours dans cette démarche de l'anglicisation avec un modèle très intéressant et l'écriture Pelican's





Etiquettes de sécurité

Pour terminer citons les étiquettes dites de sécurié dont l'attache permettait de s'assurer de l'inviolabilité de la bouteille. Ces étiquettes permettaient d'obtenir des cadeaux en les rassemblant.