De la Brasserie Coopérative de Mons à Heineken

Heineken, 2ème brasseur mondial, 1er en Europe, qui possède 115 brasseries dans le monde, est installé sur la zone industrielle de la Pilaterie dans la rue du houblon, bien nommée, à Mons-en-Barœul près de Lille. Ce sont 132 références de bière qui sortent de cette usine gigantesque qui s'étale sur 24 hectares avec une capacité de production de 3,5 millions d'hectolitres par an. Cette brasserie est la suite d'une longue tradition locale car il y avait plusieurs brasseries à Mons. Il reste cette seule brasserie qui était au départ la Brasserie de Léon Delattre fondée en 1881, puis poursuivie par la famille Waymel devenue Brasserie Coopérative de Mons-en-Barœul le 31 décembre 1903, puis la Brasserie Pélican productrice des bières Pelforth. En 1972 la brasserie est rebaptisée, prenant le nom de la bière Pelforth, lancée en 1937. La Brasserie Pelforth fusionne avec de nombreuses brasseries dont la Brasserie Carlier de Coudekerque-Branche (près de Dunkerque) et devient Pelforth SA. Vers 1980, les Brasseries et Glacières d'Indochine (devenues Brasseries et Glacières Internationales) par l'intermédiaire de leur filiale Union de Brasserie prennent la majorité du capital, puis par la suite s'associe avec Heineken France pour former la Société Générale de Brasseries (SOGEBRA) qui deviendra en 1986 la Française de Brasserie (FRABRA). Jusqu'en 1987 le siège social est situé rue Delphin-Petit à Lille. En 1993 la Française de Brasserie (FRABRA) devient Brasseries Heineken avec 3 sites de production à Marseille, Schiltigheim et Mons-en-Barœul.

Cruchon-Syphon




Les Cruchons-Syphons avaient été mis au point pour la distribution de la bière au tout début du XXe siècle. Ce modèle, numéroté 702, est estampilé au nom de la Brasserie Coopérative de Mons-en-Barœul. En terre cuite émaillée, ils étaient fabriqués par la poterie londonienne de James Stiff & Fils, située au sud de la capitale à Lambeth, selon le procédé breveté de Wrightson. Le concessionnaire pour la France était la société de F. Kendall et ses fils au 22 rue Gauthier de Châtillon à Lille. A la base se trouve un robinet et en haut le goulot qui comporte une poignée en métal se fermait avec un bouchon à vis. Ces Cruchons-Syphons étaient réutilisables comme leurs successeurs, les bouteilles en métal puis en verre. 







Ci-dessous un autre Cruchon-Syphon avec le détail du système d'ouverture du robinet